Et si tu pouvais refuser… le ferais-tu?

Et si tu pouvais faire n’importe quoi… que ferais-tu? 

Si tu pouvais mettre sur pause n’importe quel moment de ta vie, juste pour ressentir encore un peu plus… lequel choisirais-tu? 

Il y a eu un moment, difficile de se souvenir… où l’on a cru que l’on ne pourrais sûrement pas.
Une porte qui s’est refermée.
Des barrières qui se sont montées.
Une personne, peut-être pleine d’amour pour nous, qui nous a guidé.
Parce que «c’est ça la vie».

Quand exactement avons nous appris à «être»?
Être assez, juste assez.
Sans dépasser… parce que dépasser c’est être différent.
Parce que ne pas suivre les lignes… c’est déroutant.
Quand exactement avons nous appris à cesser de ressentir pour avancer?

Et si tu pouvais être comme dans tes rêves les plus fous… comment serais-tu?

Si tu pouvais réaliser n’importe quel «crazy dream» qui prend vie par moment dans ta tête… lequel choisirais-tu?

Il y a eu un moment…
Avec qui?
Quand…?
Un moment où avoir peur est devenue inimaginable.
Un moment où se tromper s’est changé en « tu pourrais gâcher ta vie».
Moment de rires incontrôlables… d’image salie.
Peur de ne plus être
Être qui?
Pour qui? 

Quand exactement avons nous appris à nous oublier?
Appris qu’être cette image «parfaite»…ce corps, ces pensées, ces émotions, faussement acceptables pour tous… faisaient de nous une personne meilleure?

Et si tu pouvais refuser… le ferais-tu?

Si avoir peur nous rendait meilleur?
Si affronter jour après jour ce qui nous déroute nous permettait de ressentir.
Vivre… avancer!
Si dépasser nous donnait la chance de croire.
De croire que quelque chose de différent existe.
Qu’il y a autant de chemins que d’humains sur terre.
Et qu’il y a autant d’humains sur terre que d’âmes uniques, différentes et exceptionnelles. 

Et si tu pouvais accepter de te tromper… le ferais-tu? 

Si les mains tremblantes, le coeur apeuré, la tête pleine de rêves et l’âme libre, nous acceptions que, parfois, il faut reculer pour mieux avancer.
Que parfois, il faut vivre pour ressentir.
Et que ressentir ne veut pas dire se tromper.
Et si notre coeur était le seul à pouvoir faire danser notre âme…
Le seul à pouvoir mélanger rêve et réalité dans un tableau unique et coloré.

Le laisserais-tu te guider? 

Il y a eu ce moment.
Ce moment où, sachant parfaitement que même si je ne connais pas encore tout de moi.
Même si je me trompe très souvent…
La peur toujours en face et cette vulnérabilité qui fait peur à mes côtés.
Ce moment où je n’ai pu faire autrement que de dépasser.
Coeur délaissé et âme écorchée. 

Parce que je crois du plus profond de mon coeur que nos âmes méritent de danser. Parce que ressentir, même quand ça fait tellement mal… vaut plus que les regards et les jugements portés à mon égard. 

Ce moment où j’ai laissé une partie de moi, raisonnée…raisonnable… dans les lignes acceptables.
Ce moment précis où j’ai mis le pied dans vos préjugés.
Ce moment précis où j’ai choisi de croire, de ressentir… de refuser et de ne pas simplement rêver…
Mais de créer.
Créer ce chemin unique… parsemé de peurs et de regards observateurs.
Ce moment où j’ai accepté que de tomber et retomber vaut mieux que de ne pas essayer.
Que ce faire mal vaut mieux que de ne rien ressentir.
Et que j’aime 100 fois plus ressentir que de m’oublier. 

Et il y a eu ce moment précis… où tu m’as demandé « Et dans 5 ans… tu voudrais faire quoi, ton rêve ce serait quoi?»
Ce moment magique, sourire aux lèvres…. coeur ému.
Où la réponse simple et vraie a été « Mais je suis exactement en train de le créer… au bon endroit… au bon moment». 

Et si tu pouvais choisir ce que tu ferais dans 5 ans… que choisirais-tu? 

Laisser un commentaire