«Tu ne devrais pas faire ça»

«Tu ne devrais pas faire ça»
Cette phrase-là, je l’ai entendu des dizaines de fois.

Lorsque j’ai décidé de mettre sur pause ma carrière «parfaite» de psychoéducatrice pour me permettre d’aller voir jusqu’où je pouvais aller si je laissais mon coeur me guider. Lorsque j’ai choisi de mettre de l’avant ce côté entrepreneur que je taisais «par peur», j’ai dû faire face à plusieurs commentaires souvent décourageants.

«Personne ne peut vivre de ce qui le passionne»
«Tu vas perdre ta sécurité, tu as une permanence»
«Moi, être à ta place je ne ferais pas ça»
… et j’en passe!

Puis un jour, j’ai pris le temps de regarder clairement ces personnes aller et j’ai compris que ce qu’elles me lancent au visage, ces pierres qu’elles jettent sur ma route au passage, parlent davantage de leurs peurs que de la vérité. Parce qu’en fait… y a-t-il réellement UNE seule façon de vivre notre vie?!

Lorsque je me suis séparée, j’ai entendu beaucoup de choses qui m’amenaient à me questionner. J’ai eu des discussions sur l’amour, les valeurs, le fait de s’engager à long terme avec quelqu’un… mais au fond de moi, malgré tout, une voix me disait clairement «pourquoi te «contenter» d’une stabilité si vous pouvez être plus heureux autrement?!». La peur de tout perdre, de ne plus trouver personne. Cette peur d’être seule et ce sentiment parfois intense de «ne pas être assez» doit-il m’obliger à demeurer dans une situation qui n’est plus?

Depuis toujours, je suis une rêveuse. Je rêve de réaliser mes plus grands rêves, de voyager, rencontrer l’Humain dans sa diversité. Je rêve de créer de mes propres mains MA vie. De me lever le matin et que mes choix quotidiens reflètent mes valeurs les plus profondes et permettent peut-être à quelques personnes que j’accompagne de se trouver davantage et de gagner un peu de calme et de paix intérieur.

Depuis toujours, je ressens intensément chaque seconde de ma vie. Oui, je suis intense! Pour moi, le coeur est le centre de notre univers. Même si parfois il est nécessaire d’être logique, même si parfois il faut tout de même garder les pieds sur terre… faut-il pour autant taire cette passion, cette voix qui crie à l’intérieur de nous?

Bien sûr, parfois j’ai de la peine. Parfois j’ai mal, me sens vraiment seule et laisse l’Être de côté pour m’étourdir un peu. Bien sûr, parfois j’aimerais ressentir moins et calmer ce flot incessant d’idées et de goût d’aventure. Bien sûr, parfois j’aimerais me «ranger» dans une petite vie paisible et calme…

mais je me souviens…

Je me souviens de ce sentiment d’étouffement lorsque j’essaie d’entrer dans LE moule ou de «faire ce qui doit être fait».

Et même si très souvent cela est difficile. Même si parfois j’ai peur de passer à côté de ce que «je devrais faire»… je refuse de me «contenter» de ce qui devrait être… et je continue de rêver. Je continue de croire que je peux créer les plus beaux projets pour MA vie à moi. Que je peux soulever des montagnes si je mets toute l’énergie nécessaire et continue d’y croire.

Et malgré la peur d’être seule et de ne pas être «assez». Malgré la peur de ne plus être LA personne dans les yeux d’un gars de nouveau… Je souhaite du plus profond de mon coeur rencontrer cette personne qui me choisira pour mes forces, ma passion, mon intensité… mais aussi pour tout ce qui a de vulnérable en moi. Je souhaite profondément construire quelque chose de vrai, d’authentique, parfois emprunt de rire et de bonheur, parfois teinté de peine et de moments plus difficiles, mais toujours soutenu par un amour, un soutien et un «Tu es la personne» sans plus, ni moins!

Alors… oui je pourrais écouter les «tu devrais» ou «ne devrais pas». Oui, je pourrais être plus raisonnable et moins intense… mais je crois profondément que si je laisse mon coeur s’envoler, mon âme danser et tout mon être croire, et ce à chaque seconde, que tout est possible… alors je pourrai réellement Être.. et peut-être même inspirer quelques personnes à croire en eux et SE choisir… parce que vous le méritez tellement… mais TELLEMENT!

Chrystelle xx

2 réflexions sur “«Tu ne devrais pas faire ça»

Laisser un commentaire