Cet inconfort qui nous fait avancer…

Il y a de ces moments où l’on se retrouve dans une sorte d’impasse. Où même si on se voit aller… on est incapable d’agir autrement… l’émotion étant trop présente… trop forte.
Ces patterns, ou samskaras en yoga, dans lesquels tout notre être est habitué de s’ancrer. Notre corps, notre tête, notre âme sont pris dans un tourbillon et une réaction, parfois forte ou inappropriée arrive! Un moment où la réaction est plus forte que l’action. Pour des raisons toutes différentes les uns des autres, nous avons créé ces samskaras qui nous poussent à reproduire des schèmes de réactions… et quand on prend conscience de ceux-ci… mon dieu qu’on aime pas toujours cela se voir aller (hen?!!).

Pour ma part, lorsque je suis confrontée à une incapacité, un échec, j’ai tendance à vouloir me battre contre les faits (encore et toujours en espérant un résultat différent… ben oui 😉 ). J’ai de la difficulté à accepter de ne pas être capable… de ne pas être «assez». De cela peut découler un paquet de pensées et de réactions vraiment autodestructrices  «Je devrais être capable!» «Merde je pensais que j’étais meilleure que ça!».

Que ceux et celles qui sont aussi coupables lèvent la main!! 😉

J’ai pleinement conscience de ces patterns, et j’ai appris à les gérer au quotidien. Cependant, il y a des moments où c’est plus facile que d’autres. Comme on dit, on ne développe pas des outils autogestion pour changer, mais pour se connaitre, intervenir sur soi et agir autrement.

Dernièrement, dans un contexte de voyage, de décalage horaire, de fatigue et de «peu de solitude» ce pattern m’a rattrapé comme un coup de poing au visage. D’anciennes blessures, tant physiques que psychologiques, ont refaites surface et j’ai dû respecter le rythme de mon corps dans un voyage d’escalade que je planifiais depuis longtemps. Pendant un moment je me suis comparée, j’ai été déçue de moi-même et j’ai remis en question mes choix et mes compétences.

J’ai vécu ce retour en arrière et je me suis vue aller… complètement! Puis après avoir exprimé ce que je ressentais… j’ai eu le choix… parce que oui, on a très souvent le choix. J’ai eu le choix d’ancrer encore plus ce pattern à l’intérieur de moi et de gâcher tout ce qui pouvait constituer une réussite, un beau moment. J’ai eu le choix de ne pas vivre le moment présent, de demeurer dans mes pensées destructrices, et de regretter par la suite le déroulement de ce que j’avais panifié depuis des mois. De laisser la déception et les attentes non adaptées m’empêcher d’être «ici et maintenant». Mais j’ai choisi de ressentir ce qui se passait… de l’écouter… de respirer et … d’accepter que ce qui est est… Je ne dis pas que cela est régler pour toujours (ho non!)… mais les «Je devrais être capable» on laissé place aux «je vais faire du mieux que je peux dans le moment présent» et les «Cool j’ai réussi cette voie là» ou «Crime j’ai fait l’enchainement que je n’avais pas réussis la dernière fois» ont pris la place des «pourquoi elle est capable».

Nous avons tous des samskaras. Parfois, les facteurs font qu’ils prennent le dessus même si nous savons que nous devrions faire autrement… agir autrement.

Même si sur le coup on se sent poche, faible, nul… il n’en est rien… ne vous en voulez pas! Nous avons tous cette capacité à l’intérieur de soi de croire et d’avancer.

Il suffit d’observer, d’accepter, de respirer… et de profiter de ce moment… aussi inconfortable soit-il… pour faire autrement… mettre le pied hors de la tornade… pour avancer, un pas de plus, vers «l’ici et maintenant».

2 réflexions sur “Cet inconfort qui nous fait avancer…

Laisser un commentaire