Souhaiter… un peu plus qu’à l’habitude.

telechargement

Je me souviens du décompte dans le salon de mes arrières grands-parents.

Je me souviens du lit rempli de manteaux… et de nous se cachant sous cette montagne riant de tout notre cœur.

Je me souviens de ciné-cadeaux et des vieux films de noël.

Je me souviens aussi des premiers Bye-bye.

Je me souviens de cette page que l’on tourne, ce moment de «Je te souhaite pour cette nouvelle année…» rempli d’amour et d’espoir.

Je me souviens de ces rêves lancés à pocheté dans les bras de cette nouvelle année. Moment d’espoir, les yeux fermés…

Moment où l’on s’est permis de croire un peu plus qu’à l’habitude… juste pour un instant.

Je me souviens mal du moment précis où j’ai compris que croire est important, mais que de travailler avec la nouvelle année pour atteindre son rêve l’est tout aussi puisque, pauvre elle, on va se le dire, elle ne peut y arriver seule avec les rêves de tous!

Je me revois dans un party de filles au BACC écrivant à tour de rôle nos objectifs et nos rêves.

Je me revois avec cette amie de longue date comme il y en a peu (et collaboratrice aussi maintenant… merci Kaylynne je t’aime!) rêver du comment et du pourquoi à l’approche du bout du nez de cette nouvelle année.

Je me souviens mal du moment où j’ai compris aussi que pour avancer… il fallait lâcher-prise.

Compris qu’à force de paqueter notre sac à dos, les pats sont plus difficiles et les rêves demeurent plus loin plus longtemps! Je me souviens d’un temps des fêtes chez ma sœur d’amour où j’ai pesé sur «acheter» pour mon billet d’avion direction Formation d’acrovinyasa à Bali… et de la nouvelle année qui m’a dit en souriant « là c’est toi qui va devoir travailler fort ma chère pour revenir avec ta certification!». Mais je me souviens aussi de la conviction profonde que de croire, d’agir et de laisser les craintes derrières me permettrait d’atteindre des buts inimaginables.

Cette année, comme depuis quelques années, je prendrai le temps non pas seulement de souhaiter, mais de laisser derrière, de croire et d’avancer. Prendre le temps de s’écouter, et de laisser aller ce qui nous centre davantage sur nos obstacles que sur nos objectifs, davantage sur nos difficultés, que sur nos forces. Prendre le temps de regarder ce dont nous n’avons plus besoin, et accepter de le laisser partir. Regarder également chacune de nos réussites, de nos réalisations… chacune des personnes positives autour de nous, chaque souvenir que l’on désire garder à nos côtés à chacun de nos pas. Prendre le temps d’écrire, de voir clairement… de réaliser l’ampleur de notre force et de se dire «wohaaaa il y a tout ça! J’ai tout fait ça!». Et prendre le temps de se féliciter. Parce que mon dieu qu’on néglige tellement de se féliciter!

Et finalement… prendre le temps de s’asseoir… de croire… et de souhaiter de tout son cœur….. les yeux fermés… un peu plus qu’à l’habitude.  Regarder derrière une dernière fois… sourire… et FONCER!

 

Chrystelle xx

Laisser un commentaire