Passer à l’action

13705223_595468650612651_2136439893_nLevez la main s’il vous est déjà arrivé d’avoir une super idée, de vouloir passer à l’action, de sentir la motivation et la joie vous envahir, puis… de changer d’idée peu de temps après face à notre bon ami LE DOUTE (MOI!)

Dans le monde de l’intervention il existe un beau petit modèle créé par Prochaska et Di Clemente qu’on appelle dans notre quotidien «les stades du changement». Parmi ces différents stades se trouve celui de la contemplation. La contemplation nous permet de demeurer à la même place, dans la même situation, mais de rêver de ce qui pourrait éventuellement être différent SI nous passions à l’action. C’est à cette belle étape que notre intuition et nos désirs profonds font souvent face à notre «ami» LE DOUTE. C’est à ce moment où l’anthousiasme du changement possible fait face aux «Mais si….» «Ouin dans le font je perdrais peut-être plus» «Et si je n’y arriverais pas». Bref ces phrases que ni vous ni moi ne nous disons dans notre tête 😉

Ce qu’il faut comprendre de notre ami LE DOUTE c’est qu’il est profondément ancré dans notre tête et même dans notre organisme tout entier. Son travail est avant tout de nous protéger des éventuels dangers. Même si vous n’êtes pas complètement heureux dans la situation dans laquelle vous êtes actuellement, LE DOUTE sait que vous n’êtes pas mort, ni en danger grave, alors il préfère demeurer au même endroit! Votre travail à vous (et à moi!)  c’est de prendre le temps de vous dire «Mais attend là… c’est moi ou LE DOUTE qui parle?» «Rationnellement, quels sont les dangers possibles et que puis-je mettre en place?». Ajoutez à ces paroles un peu de respiration consciente et de pleine conscience afin de vous ancrer et de mettre une distance entre vos pensées (parfois irrationnelles) et vos réels désirs, puis vous arriverez à distinguer plus facilement votre voix intérieure de celle du DOUTE. Cette voix ne vous quittera pas (et non malheureusement!), mais vous apprendrai à la distinguer et à prendre une distance de celle-ci afin d’avancer avec elle au lieu de demeurer en contemplation! 🙂

Et maintenant… après cette distance avec le doute… comment passer à l’action?!
Un autre frein à l’action est ce que j’appelerais la «désorganisation». Par là je n’entends pas le désordre dans votre chambre ou votre bureau 😉 mais le désordre dans vos plans et vos idées. L’étape de la préparation est l’étape suivante.

Prenez le temps de vous asseoir et d’identifier vos objectifs à atteindre à long terme. Afin d’atteindre ceux-ci identifiez des objectifs à plus court terme (sous-objectifs) et les moyens à mettre en place pour y arriver. Et écrivez les!

Par exemple, si je désire partir en voyage d’ici la fin de l’année comment puis-je y arriver?
Quelles sont les étapes à franchir (argent, planification, etc.) et quels sont les moyens que je mettrai en place pour ammasser l’argent, avoir les vacances, faire l’itinéraire souhaité?

Et finalement, lorsque vous douterai… prenez une distance, respirez, méditez un instant et retournez à votre planification puis FONCEZ 🙂

Laisser un commentaire